Formation continue et formation de formateurs dans le domaine du soutien scolaire au Maroc
Publié par L’équipe Fonda le 1er février 2018

Formation continue et formation de formateurs dans le domaine du soutien scolaire au Maroc

La tribune fonda n°236 - Le fait associatif au cœur des nouveaux métiers


INITIATIVE │ Par la Fondation Sanady


Engagée depuis 2009 pour l’accrochage et la réussite scolaires des élèves issus de milieux socio-économiques défavorisés au Maroc, la Fondation Sanady s’appuie sur un modèle économique où le secteur privé est mis à contribution pour l’amélioration de la performance scolaire des élèves de l’école publique, à travers notamment le financement de cours de soutien scolaire.

Elle dispose de son propre modèle pédagogique, reconnu par l’État, et s’appuie sur des métiers et compétences spécifiques pour participer, à son échelle, à l’équité des chances au niveau de ces zones d’intervention.

Contribuer localement à répondre aux besoins socio-éducatifs


Depuis bientôt neuf ans, l’action de la Fondation Sanady s’inscrit dans le cadre d’un contexte éducatif national qui se singularise globalement par les caractéristiques suivantes :

  • Le constat consensuel de l’échec et l’absence de projet éducatif adapté ;
  • Des taux d’apprentissage alarmants relevés par toutes les évaluations nationales et internationales, avec un déficit de qualité de l’enseignement qui est en partie responsable de l’abandon et l’échec scolaires ;
  • La volonté partagée de capitaliser sur les diagnostics successifs depuis la Réforme de 2000 ;
  • La mobilisation de toutes les parties et ressources en vue de la réalisation des objectifs de la Vision Stratégique 2015-2030 pour l’éducation et la formation.

Un.e élève qui se rend à l’école cinq jours par semaine et qui n’apprend rien se démotive, et court un risque accru d’abandon et de décrochage - en particulier dans les foyers précaires, avec une vulnérabilité accentuée pour les filles des zones rurales.


Quelques chiffres alarmants (mais qui évoluent « positivement » sur les 50 dernières années)
- Malgré de réels progrès en matière de scolarisation des enfants marocains, la moyenne du nombre d’années de scolarisation pour les +de 15 ans est très basse : seulement 5,6 années (même pas le cycle primaire complet !).
- Rentrée 2016-2017 : 218 141 décrochages (Source : Cour des comptes).
- Entre les années scolaires 2011-2012 et 2014-2015, le taux de décrochage scolaire dans le secondaire est passé de 10,4% à 12,2% (source : Ministère de l’Education Nationale marocain).
- Jeunes de 15-24 ans NEET (ni à l’école, ni en formation) : 1,7 million (27,6% en 2016)

Et pourtant (le paradoxe) :
- En 2018, 25% du budget de l’Etat sera affecté à l’Education nationale (en 2015 : 22,2%)


Pour répondre à cette problématique sociétale, la Fondation Sanady propose depuis 2009 des Activités Scolaires Complémentaires après l’école, dont principalement le soutien scolaire. En parallèle, les activités périscolaires (théâtre, sports, arts et culture, etc.) apportent la brique supplémentaire pour consolider l’épanouissement et l’éveil des élèves bénéficiaires.
Elle dispose de son propre contenu pédagogique, et s’appuie pour certains
segments sur celui développé par les experts du ROLL (Réseau des Observatoires Locaux de la Lecture).

Et pourtant, elle n’est ni un Groupe scolaire ni une école privée, elle opère clairement en tant que structure non lucrative d’utilité sociale. Le développement de son expertise en Sciences de l’éducation et de la pédagogie s’est fait progressivement, avec un rythme adapté qui lui a permis de consolider la boite à outils dans la durée.

En 2018, elle envisage de partager sa mallette pédagogique en ligne (cf. encadré ci-dessous), à la disposition des autres enseignant.e.s qui souhaitent l’utiliser dans le cadre de leurs activités - avec la possibilité d’une formation à son usage.


Le modèle pédagogique et sa boîte à outils
Pensée, conçue et élaborée par une équipe pédagogique pluridisciplinaire, elle se veut une boite à outils pédagogiques et didactiques mise à la disposition des enseignants de la Fondation Sanady. Elle se compose de ressources, d’outils et de supports pédagogiques et didactiques relatifs aux matières privilégiées (français et les mathématiques pour le primaire et le collège, plus la physique chimie pour les trois niveaux de ce dernier cycle).

L’ensemble des fiches pédagogiques sont élaborées dans un souci de formalisation claire et nette de trois orientations fondamentales :
- Le geste professionnel de l’enseignant.
- Une posture de l’élève.
- Des activités pédagogiques le plus possible significatives, cohérentes et adaptées.




Mobiliser les compétences spécifiques en Sciences de l’éducation et pédagogie


Dès l’origine, le Directeur pédagogique de Sanady a mis à profit sa solide expérience au sein de l’Education Nationale (en tant qu’enseignant puis inspecteur) afin de proposer un modèle pédagogique de qualité, qui puisse être suffisamment innovant pour capter l’intérêt des élèves et motiver les professeurs. Le dispositif vise notamment la remédiation (dite non institutionnelle) ainsi que le renforcement des acquis et des apprentissages des élèves au niveau des matières jugées prioritaires pour la réussite de leur parcours scolaire (le français et les mathématiques).

En-dehors du temps scolaire, la méthodologie de remédiation se décline globalement en trois phases, pour les matières scientifiques (mathématiques, sciences physiques) :

Phase 1 - Émergence de la difficulté : Proposition et gestion d’activités et de situations pédagogiques selon une démarche qui vise à faire émerger la difficulté en faisant en sorte que les élèves en prennent conscience et s’aperçoivent des déficits qui la sous-tendent (elle est mieux surmontée lorsqu’elle est conscientisée).

Phase 2 - Traitement de la difficulté : Grâce aux interactions, à des rappels, à des exemples, etc., il s’agit de mettre à disposition des élèves les divers outils conceptuels et procéduraux nécessaires pour l’évincer.

Phase 3 - Ancrage et stabilisation : Il est question de mettre les élèves en situation d’équilibre en les amenant à réinvestir les outils et les ressources qu’ils ne maîtrisaient pas initialement dans des situations et des activités pédagogiques de la même famille que celles qui ont servi lors des deux premières phases.

Pour le cas du soutien en langue française, le dispositif pédagogique mis en place vise le renforcement et le développement des deux aptitudes fondamentales : la compétence orale (comprendre et produire de l’oral) et la compétence écrite (orientée principalement vers la compréhension de l’écrit, la lecture).



Relever le défi de la formation continue pour assurer la progression


Au niveau des « nouveaux » métiers, le principal défi concerne d’une part la formation continue (soit environ 200 enseignant.e.s) et d’autre part la formation de formateurs pour les associations qui souhaitent dupliquer localement le modèle de Sanady.

Les enseignant.e.s sont précisément au cœur du dispositif de réussite de l’élève, et donc de l’utilité effective du projet associatif pour accompagner celles/ceux qui le souhaitent. Leur implication se renforce dans la durée par l’amélioration continue de leurs compétences humaines et professionnelles.
Ils/elles bénéficient déjà de ce type de formation, dans le cadre notamment d’un protocole de supervision pédagogique. Pour l’année à venir, il s’agit de systématiser et professionnaliser la démarche.

Plusieurs options sont ainsi envisagées : y répondre en interne en créant une nouvelle fonction de formateur, ou recourir à des formateurs externes, par exemple dans le cadre d’un partenariat technique et/ou financier. Dans les deux cas de figure, un plan de financement dédié devra être développé afin d’en assurer la faisabilité et durabilité.

Pour bien s’y préparer, il est essentiel d’avoir à l’esprit que la formation continue est un métier à part entière, autant que la formation de formateurs. Sa conception s’appuie sur une méthodologie bien spécifique, qui fait intervenir tant les savoirs et savoir-faire propres aux métiers (sciences de l’éducation, de la pédagogie, de la didactique, des sciences cognitives et comportementales, etc.), que la formation à la communication efficace ou la gestion des conflits. Un accompagnement spécialisé devient nécessaire. Reste à en définir les modalités…





La Fondation Sanady

La Fondation Sanady est une association marocaine indépendante, à but non lucratif, créée en 2009, dont la mission est d’offrir un accompagnement éducatif aux élèves issus de milieux socio-économiques précaires de l’école publique marocaine, afin de favoriser leur réussite scolaire et de libérer leur potentiel.

Parmi ses activités, la Fondation Sanady :

  • propose des cours de soutien scolaire gratuits destinés aux enfants des ouvriers des entreprises et à des enfants du milieu rural (primaire/collège/lycée) ;
  • forme des enseignants (toutes les matières et tous les cycles) ;
  • participe à la réhabilitation des écoles qui abritent les cours : blocs sanitaires, équipement, bibliothèque, etc. ;
  • propose des conseils en orientation à destination des collégiens et lycéens ;
  • propose des activités périscolaires (culturelles, scientifiques, sportives, événements, etc.)

En savoir plus





Partager cet article

Un message, un commentaire ?
Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document