Retour sur l'assemblée générale 2020 de la Fonda

Publié le Lundi 6 avril 2020 - 10:11
Jeudi 2 avril, la Fonda a tenu son assemblée générale en visioconférence. Outre l'adoption du rapport d'activité et les comptes 2019, quatre administratrices ont été élues : Delphine Lalu, Magali Munos, Inna Omarova et Sandrine Soloveicik.

Compte-rendu de la soirée.


Grâce à l’outil numérique, plus de cinquante adhérentes et adhérents ont participé à cette assemblée générale singulière. Nous avons fait le choix de la consacrer aux questions statutaires et à l’adoption des résolutions, en y convoquant uniquement nos membres, et en rendant possible leur vote préalable via un formulaire en ligne. Malgré cette distanciation sociale, la soirée fut chaleureuse, animée par différentes prises de paroles et avec la possibilité pour chacun de s’exprimer sur une messagerie collective. Un temps plus convivial avec les membres de la Fonda et ses partenaires sera organisé en septembre pour permettre à chacun de se retrouver.
 

ecran
Les adhérentes et adhérents de la Fonda s'étaient donné rendez-vous en ligne.

 

Rapport d’activité 2019 et vie associative


Ouverte par Nils Pedersen, président de la Fonda, l’assemblée générale a démarré par la présentation du rapport d’activité 2019. Le document a été pensé cette année comme un outil de communication, visant à présenter les faits marquants de l’année 2019, et plus largement, l’étendue des activités de la Fonda et leur raison d’être, et soutenir le dialogue avec nos parties prenantes.

Nous y soulignons la contribution bénévole de très nombreuses personnes et le soutien essentiel de nos partenaires1, sans lesquels la Fonda ne pourrait mener à bien ses missions.
 

chiffres participation
L'engagement à la Fonda en 2019. Accéder au rapport d'activité pour en savoir plus.


« Nous les remercions très chaleureusement, et espérons qu’ils retirent de leur participation à nos activités au moins autant qu’ils nous apportent »
Charlotte Debray, déléguée générale.


Alain Legrand, administrateur de la Fonda depuis deux ans et co-animateur, aux côtés de Carole Salères, du groupe de travail interne consacré à la vie associative de la Fonda, a détaillé l’apport bénévole dont l’association a bénéficié. Celui s’élève en 2019 à 2630 heures de bénévolat (près d’1.5 ETP bénévole s’ajoute aux 6.3 ETP salariés). Sont exclues du calcul, conformément aux règles de gestion désintéressée d’une association, les heures consacrées par les administrateurs à leurs fonctions statutaires. Autre fait important : plus de quarante nouvelles personnes ont adhéré à titre individuel à la Fonda en 2019, et nous avons accueilli huit nouveaux partenaires associés (personnalités morales, sans voix délibérative).

Alain Legrand a rappelé les objectifs du groupe de travail interne : dynamiser la vie démocratique de l’association et renforcer les liens entre les membres. Pour mettre cela en place, la Fonda s’appuie sur l’accueil (organisation de soirées permettant à des nouveaux et anciens membres de se rencontrer) et la mobilisation et le partage de ressources (invitation à des événements et groupes de travail, appels à contributions, diffusion d’une newsletter spéciale membres).

En 2020, la Fonda souhaite aller plus loin en déployant une série de formations dédiées à ses adhérentes et adhérents, pour leur permettre de mieux s’approprier les travaux de la Fonda et de pouvoir les transmettre dans leurs réseaux ensuite. Sont ainsi prévues des formations sur le fait associatif (panorama, enjeux…) et des formations à l’animation de notre jeu Faire ensemble 2030, qui sortira courant mai.


Gabriela Martin, secrétaire générale de la Fonda, a ensuite pris la parole pour rappeler les trois ambitions historiques de la Fonda : « éclairer, inspirer et influer » pour nourrir les réflexions et les choix du monde associatif et plus largement des acteurs de l’intérêt général ; et la manière dont l’association y a répondu en 2019.

En 2019, la Fonda a publié et diffusé une centaine de ressources, via les quatre numéros de sa revue La Tribune Fonda, son site internet et les réseaux sociaux. Elle a renforcé sa présence dans de nombreuses instances et écosystèmes, et a réalisé cent-six interventions en France métropolitaine. En 2020, cette dynamique doit s’amplifier.
 

mandats
Mandats, représentations et interventions de la Fonda en 2019. En savoir plus dans le rapport d'activité.

 

La Fonda a également, en 2019, dans le cadre de son groupe de travail interne « Influence », rédigé trois notes de cadrage pour présenter ses grands projets, également traduites en anglais.

Le rapport d’activité 2019 a été adopté sans réserve.

Nils Pedersen a rappelé qu’en 2020, le programme de travail engagé se poursuivra, dans la lignée de notre mission historique : éclairer et outiller les coopérations entre acteurs de l’intérêt général, notamment avec nos deux grands projets : Faire ensemble 2030 et ESS et création de valeur.
 

« Il ne s'agit pas de proposer du prêt-à-penser, mais bien d’offrir des cadres méthodologiques aux débats et aux controverses, pour réfléchir ensemble ‒ acteurs de terrains, experts, citoyens engagés, entreprises, administrations… ‒ aux grandes mutations de notre société. En acceptant que l’horizontalité devienne la nouvelle façon d’agir repose sur une démarche humble et patiente. »
Nils Pedersen (extrait du rapport d’activité 2019)



Approbation des comptes 2019 et du budget 2020


Jeff Archambault, trésorier, a présenté les comptes 2019 de la Fonda.

Grâce à la mobilisation de tous, nous pouvons nous féliciter des bons résultats de la Fonda cette année, avec une augmentation des produits, principalement liée à l’augmentation des soutiens financiers de nos grands partenaires et de nos partenaires associés, et une baisse des charges. Les autres charges ayant baissé, la masse salariale occupe 71% de la structure des charges, ce qui un peu plus que l’année précédente.

Jeff Archambault a renouvelé les remerciements de l’association à ses partenaires. Il a aussi souligné l’importance des contributions volontaires, que nous valorisons depuis plus de 10 ans, ce qui est aujourd’hui obligatoire de reporter dans les comptes. 

Jeff Archambault a enfin rappelé que ces bons résultats sont liés aux orientations prises par le groupe de travail interne consacré au modèle économique de la Fonda, qui se mobilise depuis 2014 et s’est réuni plusieurs fois en 2019.

 

camemberts 2019
Comptes 2019 de la Fonda. Accéder au document complet.


La commissaire aux comptes Marion Bolze a présenté son rapport d’expertise et a certifié « conformes et sincères » les comptes 2019.

Les comptes ont été adoptés, ainsi que le budget prévisionnel 2020.


Élection de quatre nouvelles administratrices


La dernière partie de l’assemblée générale a été consacrée à l’élection de quatre administratrices.

Christophe Dansac, Vincent David, Carole Salères et Steven Bertal ont indiqué quitter leur mandat pour des raisons personnelles, tout en restant adhérents à la Fonda et à ses valeurs. Nous les remercions infiniment pour leur fidélité et l’engagement important dont ils ont fait preuve, en s’impliquant dans de nombreux groupes de travail.

Les quatre candidates au Conseil d’administration, Delphine Lalu, secrétaire générale d’une fondation d’entreprise, Magali Munos, présidente d’un club de football amateur, Inna Omarova, féministe et activiste, actuellement collaboratrice d’une élue municipale, et Sandrine Soloveicik, retraitée, ancienne déléguée générale d’une fondation d’entreprise, se sont ensuite présentées.
 

LEs 4 administratrices
De gauche à droite : Delphine Lalu, Magali Munos, Inna Omarova et Sandrine Soloveicik.
(Cliquer sur leurs noms pour accéder à leur biographie).

 

 « Je suis heureuse de retrouver la Fonda et de pouvoir y apporter mon expérience. C’est un espace précieux et inédit de rencontres, d’échanges et de construction entre acteurs de l’intérêt général, à la fois intergénérationnel, intersectoriel et inter-statutaire. »
Delphine Lalu.

« Les travaux de la Fonda m’intéressent, en particulier ceux réalisés dans le cadre de la démarche Faire ensemble. La démarche, le cheminement de la Fonda, qui opère des croisements et invite aux alliances entre associations et autres acteurs, ouvrent de nombreux possibles. J’espère aussi pouvoir prêter main forte à la Fonda pour l’aider à être mieux connue, en m’appuyant sur mon expérience des médias. »
Sandrine Soloveicik.

« Je souhaite rejoindre la Fonda car elle place au cœur de ses réflexions la vitalité démocratique du pays, qui sont très importantes pour moi, venant de Russie, et aussi de la mesure de l’impact et de la valeur des actions associatives. Je souhaite pouvoir apporter à la Fonda mon expérience sur ces sujets. »
Inna Omarova.

« Je suis heureuse de rejoindre la Fonda. Dans mon action associative, je vois comment on amène des jeunes « à faire équipe », pour demain « faire société ». Je serai ravie d’apporter à la Fonda mes connaissances du monde du sport associatif, véritable outil du vivre-ensemble et d’émancipation »
Magali Munos.


Delphine Lalu, Magali Munos, Inna Omarova et Sandrine Soloveicik ont toutes les quatre été élues. Le conseil d’administration s’enrichit ainsi de personnalités issues du monde de la culture et du sport. À cette occasion, Nils Pedersen souligne que le Conseil d’administration est quasi-paritaire puisqu’il réunit onze femmes et treize hommes.

Un grand bravo et merci à nos quatre nouvelles administratrices !


Louise Vaisman rejoint le bureau


Le conseil d’administration, réuni à l’issue de l’assemblée générale, a élu Louise Vaisman, administratrice de la Fonda, comme membre du bureau. Louise participe aux activités de la Fonda depuis plusieurs années et siège au Conseil d’administration depuis 2018.
 

bureau avril 2020
Le nouveau bureau de la Fonda.

 

« Dans mon travail actuel et depuis de nombreuses années, je m’intéresse à la transition écologique et énergétique des territoires, dans une approche très marquée par la prospective et le « faire ensemble », la coopération multi-acteurs. C’est pourquoi je me suis engagée à la Fonda et souhaite aller plus loin en rejoignant le bureau ».
Louise Vaisman.


Plus que jamais : poursuivre notre travail prospectif


La Fonda a mobilisé un groupe de travail composé d’administrateurs et de salariés pour proposer de nouveaux « scénarios pour le fait associatif à l’horizon 2030 ». Les analyses seront partagées et croisées avec d’autres dans les deux prochaines revues, qui seront publiées en juin et septembre.  Le Covid-19 nous amène à reconsidérer nos hypothèses, à nous montrer plus attentifs aux phénomènes de rupture.
 

« Compte-tenu de la situation sanitaire et de ses conséquences, nous ne savons pas exactement quelle forme prendront nos activités dans les mois à venir. Mais nous saurons, collectivement, nous adapter et mener à bien notre action, à laquelle nos bénévoles et partenaires apportent un soutien massif : outiller les acteurs associatifs pour appréhender l’avenir (…) La prospective doit nous aider à réduire ces incertitudes. En imaginant tous les futurs possibles, la prospective nous aide à faire des choix, car « pour ce qui est du futur, il s’agit moins de le prédire que de le construire », disait Saint-Exupéry. C’est pourquoi la mission de la Fonda est plus que jamais nécessaire, en inscrivant ses approches dans une dynamique partenariale. Parce que nous croyons résolument que c’est ensemble que nous pourrons construire demain. »
Charlotte Debray (extrait du rapport d’activité 2019)


Un immense merci à nouveau à l’ensemble des adhérentes et adhérents de la Fonda, mais aussi à ses partenaires et à toutes les personnes qui contribuent à ses travaux, les consultent, les partagent, les utilisent, les améliorent. Sans cette communauté participative, la Fonda n’aurait pas de sens.

Nous reviendrons vers vous quand la situation sera apaisée pour vous inviter à partager un moment convivial.


Accéder au rapport d’activité 2019 de la Fonda

Accéder à la présentation des comptes 2019

→ Accéder aux biographies de Delphine Lalu, Magali Munos, Inna Omarova, Sandrine Soloveicik et Louise Vaisman.

 

  • 1. Les grands partenaires 2019 : Ministère de l’éducation nationale, Ministère de la transition écologique, Fonds social européen, Mairie de Paris, Banque des Territoires, Fondation SNCF, MACIF, Fondation du Crédit coopératif, Fondation la France s’engage.