Numérique et médias

La Collecte.tech: réemployer le matériel numérique inutilisé

Tribune Fonda N°253 - Travail social : faire réseaux - Mars 2022
Emmaüs Connect
Et Anna Maheu
Lancée en novembre 2020 par Emmaüs Connect, la Collecte‧tech recueille les dons de matériel numérique inutilisé des entreprises et des collectivités territoriales. Ces équipements sont ensuite reconditionnés localement, avant d’alimenter des relais numériques et de réduire la fracture numérique.
La Collecte.tech: réemployer le matériel numérique inutilisé
Reconditionnement d'un ordinateur dans un des Ateliers Sans Frontières de l'Association pour la réinsertion  économique et sociale (Ares) en 2020. © Thibaut Deligey.

Exclusion numérique par l'équipement

L’exclusion numérique a trois visages : l’absence de connexion, la non-maîtrise des usages et le manque d'équipement. Dans ce dernier cas, 7 % de la population n’a ni smartphone ni connexion internet à domicile1 .

À l’heure de la numérisation de l’économie et de la dématérialisation de l’administration, les personnes en situation de précarité numérique payent un lourd tribut en matière d’insertion professionnelle, de recherche de logement ou d’accès aux droits.
 
« Les confinements n’ont fait que mettre en lumière l’importance de l’équipement et notamment de l’équipement adapté. Pendant des années, une personne était considérée comme équipée dès qu’elle avait un smartphone. Sauf que suivre un cours, prendre des notes, rédiger un CV n’est pas possible sur cet outil, chaque équipement répond à des besoins précis », précise Camille Bardou, cheffe de projet la Collecte.tech chez Emmaüs Connect.

À l’opposé du spectre, les entreprises renouvellent régulièrement leur parc informatique pour des raisons de sécurité et d’obsolescence de leurs programmes.

En Europe, 24 % des ordinateurs portables professionnels sont remplacés tous les un à deux ans, 58 % tous les trois à quatre ans2 . Et parmi les entreprises françaises, 39 % continuent de stocker d’anciens équipements inutilisés malgré le coût que cela implique3 .

Une filière locale de reconditionnement 

Emmaüs Connect, l’association qui lutte depuis 2013 contre la précarité numérique, propose avec la Collecte.tech de récupérer ces ordinateurs portables, tablettes et smartphones pour les plus fragiles. L'association reçoit des propositions de dons d'entreprises sur le formulaire en ligne lacollecte.tech/dons/.

Une fois enlevés et triés, elle les confie aux employés en insertion de structures locales de reconditionnement. Ces derniers assurent un audit de la machine et un effacement complet des données. Ils installent ensuite un système d'exploitation et des logiciels de base.

Les appareils reconditionnés seront ensuite distribués dans les 12 points d’accueil d’Emmaüs Connect ou dans certains des 270 relais numériques à travers la France. Si certains équipements ne peuvent pas être reconditionnés, c’est l’éco-organisme Ecologic qui dépollue et valorise ces équipements électriques et électroniques.

Emmaüs Connect a lancé LaCollecte.tech en Île-de-France en octobre 2021, en partenariat avec la ville de Paris. Plus de 8 000 équipements ont déjà été collectés et plus de 1 500 ont été distribués aux bénéficiaires franciliens.

Impact environnemental, social et économique 

Avec plus de 20 000 équipements acceptés au national, et plus de 8 000 matériels distribués, le projet a prouvé son triple impact : environnemental, social et économique.

En plus de réduire la fracture numérique, il pérennise des emplois d’insertion non délocalisables au sein des partenaires reconditionneurs. Comme le rappelle Camille Bardou, « LaCollecte.tech porte le déploiement de filières locales et solidaires, coconstruites avec les acteurs des territoires ».

La Collecte.tech détourne aussi de la décharge les équipements qui peuvent être reconditionnés. En 2020, GreenIT.fr a ainsi calculé que, associé à d’autres bonnes pratiques, le réemploi permettrait de diviser par 2 l’empreinte numérique française de 2021 pour la ramener à celle de 20154 .

Pour aller plus loin, Emmaüs Connect a publié en novembre 2021 un manifeste pour le réemploi solidaire des équipements numériques5 . L’association préconise entre autres la généralisation des pratiques favorables au réemploi, des solutions opérationnelles de collecte, reconditionnement et revente solidaire à l’échelle de chaque région, ou encore la distribution de chèques-équipement à destination des ménages précaires.

  • 1INSEE, « 94 % des 15-29 ans ont un smartphone en 2021 », INSEE Focus, janvier 2022.
  • 2BNP Paribas 3 Step IT, « The State of Business IT 2020 », novembre 2020.
  • 3 Info DSI, Le télétravail pourrait engendrer une hausse dramatique des déchets électroniques, 2 novembre 2020.
  • 4GreenIT.fr, Étude « iNum» — Impacts environne- mentaux du numérique en France, Janvier 2021.
  • 5Emmaüs Connect, Manifeste pour le réemploi solidaire des équipements numériques, novembre 2021.
Cas pratiques et initiatives