Enjeux sociétaux

Des associations pour éduquer au développement durable

Tribune Fonda N°245 - Associations et collectivités - Mars 2020
Espace régional de concertation en éducation à l’environnement et au développement durable - ERC-EEDD
Les associations et réseaux d’éducation à l’environnement et au développement durable interviennent dans les territoires pour sensibiliser les citoyens et faire évoluer les consciences. A titre d'exemple, les associations peuvent agir dans les établissements scolaires, pour faire des lycéens des acteurs respectueux de la nature, notamment en matière de gaspillage alimentaire, par la formation de jeunes « éco-délégués » ou l’initiation à la permaculture.
Des associations pour éduquer au développement durable
Formation d'éco-délégués formateurs par Ecophylle. © Ecophylle.

Cet article est une contribution à la version numérique enrichie de la Tribune Fonda n°245. Il ne figure pas dans la revue papier. 


« L'éducation à l'environnement et au développement durable (EEDD) s'est construite en croisant l'éducation populaire, les sciences environnementales, la créativité pédagogique et la poursuite de l'intérêt général à travers le fait associatif. C'est pourquoi elle se trouve aujourd'hui au carrefour des dynamiques de transition écologique. » 1

Les associations et réseaux d'EEDD ​agissent localement aux côtés des collectivités en les accompagnant dans la mise en œuvre de la mobilisation et de la sensibilisation des jeunes et des citoyens pour faire évoluer les comportements en faveur de la transition écologique. Les collectivités ont tout à gagner ​en associant les ​acteurs professionnels de la pédagogie qui disposent de nombreuses compétences et d'une vision transversale : ingénierie de projet, conseils et expertises, mise à disposition de ressources, formation d'agents et de publics divers, création de supports et pratique des approches pédagogiques.

De plus en plus de collectivités intègrent à leurs projets de développement durable des démarches participatives et une réelle stratégie d'éducation et de mobilisation de leurs habitants. À l’heure de l’impératif écologique, les coopérations entre collectivités et associations sont à valoriser et à multiplier.


Lutte contre le gaspillage alimentaire avec le réseau GRAINE


Lauréat de l’appel à projet « territoire zéro déchet » lancé par l’établissement public territorial (EPT) Est Ensemble, le réseau associatif GRAINE Île-de-France conduit le projet « (ré)agissons : luttons contre le gaspillage alimentaire » pour aider la collectivité à sensibiliser ses habitants à la thématique de l’économie circulaire, plus précisément sur le plan de l’alimentation.

Durant l’été 2019, le GRAINE Ile-de-France a ainsi déployé un projet éducatif auprès de dix établissements scolaires du territoire, avec trois de ses structures adhérentes (les associations PikPik Environnement, Planète Sciences et De mon assiette à notre planète). Celui-ci se construit autour de sept étapes : de la sensibilisation à la formation, d’une campagne de pesée à l’installation d’un comité de pilotage dans chaque établissement, d’actions opérationnelles à un temps de valorisation.

L’accompagnement se fait sur deux ans auprès de neuf écoles primaires et un collège. Le constat est sans appel : oui, il y a du gaspillage, parfois au-delà des quantités moyennes affichées par Est Ensemble. Mais les interventions des associations sur le terrain, en appui aux équipes pédagogiques et personnels éducatifs des établissements, permettent de prendre la problématique du gaspillage à bras-le-corps. Les élèves et les adultes sensibilisés se sont impliqués et ont réfléchi ensemble aux solutions à mettre en place.

→ En savoir plus : www.graine-idf.org

graine
© GRAINE Île-de-France.


Formation d'éco-délégués formateurs avec Ecophylle


Depuis 2012, l’association Ecophylle accompagne huit collèges, dans le cadre du Plan Exceptionnel d’Investissement du Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis (93), consacré à la construction, la rénovation et la numérisation des collèges. En effet, pour le Département, un collège n’est pas une entité isolée, mais doit au contraire être « dans la ville », c’est-à-dire intégré à son environnement et ouvert sur l’extérieur.

Ainsi, et pour que les collèges relèvent aussi le défi des transitions écologiques et énergétiques, l’association Ecophylle apporte une aide méthodologique et technique aux établissements, afin de les mettre eux-mêmes en démarche de Développement Durable en fédérant toute la communauté éducative (élèves, enseignants, direction, personnels, parents d’élèves) dans une démarche de concertation. Des projets construits sur le long terme se déclinent en programmes d’actions : tri des déchets, lutte contre le gaspillage alimentaire, protection de la biodiversité, économie d’énergies etc.

Ecophylle forme également les élèves « éco-délégués » et les place au cœur des démarches, permettant aux collégiens de devenir de véritables éco-citoyens capables d’agir face aux problématiques de leur environnement. Ecophylle répond alors à un réel enjeu éducatif, via des projets structurels menés dans les établissements, des actions de sensibilisation et l’apport de solutions concrètes face aux problématiques rencontrées. L’association donne ainsi une dimension citoyenne et du sens à la réalisation de ces projets de développement durable, en cohérence avec les objectifs du Conseil départemental. 

Au-delà de ces formations et en accompagnant ces collèges sur la durée, Ecophylle a mis en place une formation de formateur avec les éco-délégués déjà « expérimentés » afin qu’ils forment leurs pairs. Une formation innovante qui donne les clés de l’autonomie aux établissements.


→ En savoir plus : www.ouvronslescollegesdu93.com


Plante et Planète : initiation à la permaculture


Pour initier un réseau de lycées « Gardiens de semences » et récréer du lien entre les adolescents et la terre, le Conseil régional d’Ile-de-France a fait appel à l’association Plante et Planète afin de mener une série d’ateliers « Initiation à la permaculture et Gardiens de semences ».

Ces ateliers ont permis d’aborder la question des enjeux liés aux semences, à la diversité des variétés de légumes et d’aromates qui existe en Ile-de-France, et  à des pratiques plus naturelles pour cultiver la terre.

La Région Île-de-France a joué un rôle essentiel en organisant la première réunion destinée aux équipes techniques et aux enseignants des établissements potentiellement intéressés par le projet. Plante et Planète a ensuite pris le relais pour animer des formations à leur attention, puis des ateliers auprès des élèves en pédagogie active. Ainsi, à la suite d'un jeu coopératif, les élèves ont rapidement intégré des concepts parfois complexes à saisir. Au fil des animations, en multipliant les activités et en stimulant au maximum la réflexion du groupe, les prises de conscience sont devenues effectives et ont mené sur le terrain à de nouvelles pratiques, plus respectueuses de l’environnement.

plante et planere
Intervention auprès de lycéens (Gonesse (95) © Plante et Planète.

 

Changer les comportements aux côtés des associations


Changer les comportements et les pratiques dans les établissements scolaires, éveiller les consciences des jeunes pour en faire des « éco-délégués », initier à la permaculture et constituer des réseaux de lycées respectueux de la nature sur son territoire, sont des exemples d’objectifs vertueux vers lesquels les collectivités d’aujourd’hui tendent.

Pour les atteindre, la richesse des approches pédagogiques et du monde associatif spécialisé dans l’éducation à l’environnement et au développement durable constituent un vrai levier. Collectivités et associations devront relever ensemble le défi de la transition écologique !
 

  • 1. Propos repris du réseau GRAINE.
Associations et collectivités
Découvrez tous les articles de la tribune N°245

La Tribune Fonda n°245 explore les relations entre associations et collectivités territoriales, leurs évolutions et modalités.

Le dossier met en avant les enjeux d’une coopération réussie entre ces acteurs à l’échelle locale, les leviers à activer pour y parvenir et les difficultés rencontrées.

La Fonda remercie ses grands partenaires