Projets en coopération

Projet en coopération - hub CONUMM, un hub de médiation et d'inclusion numérique

Hub CONUMM
Et Grégoire Barbot, Hannah Olivetti
Face à l'inégal accès et maîtrise des outils numériques, les pouvoirs publics ont décidé de créer hubs territoriaux de médiation et d’inclusion numérique. Le hub CONUMM en est l'un d'eux. Il a vocation à accompagner et outiller les acteurs de la médiation et de l’inclusion numérique. Sont concernés les médiateurs numériques, les travailleurs sociaux, les techniciens et les élus. 
Projet en coopération - hub CONUMM, un hub de médiation et d'inclusion numérique
Réunion de médiateurs numérique en Maine et Loire © CC:BY-NC-SA 4.0

L’inégal accès au numérique source d’exclusion

Au cours des dix dernières années, le numérique s’est imposé dans notre quotidien : que ce soit pour réaliser des démarches administratives, mener des recherches de stage ou d’emploi, ou bien encore pour accéder à des informations. Il est même devenu indispensable pendant les confinements, notamment pour assurer la continuité pédagogique, pour travailler ou communiquer avec ses proches.  

Toutefois, des inégalités persistent dans l’accès et la maîtrise des outils numériques. 17% de la population française est dans une situation d’illectronisme, c’est-à-dire qu’elles n’ont pas les compétences suffisantes pour utiliser le numérique. Ce phénomène concerne les personnes âgées et/ou celles étant peu diplômées1.


La création de hubs territoriaux de médiation et d’inclusion numérique

Face à ces constats, Mounir Mahjoubi en 2018, alors secrétaire d’État au Numérique, a voulu renforcer l’inclusion et la médiation numérique avec la création de hubs territoriaux pour un numérique inclusif. La Banque des Territoires et l’Agence nationale pour la cohésion des territoires (ANCT) ont alors initié un appel à manifestation d’intérêt (AMI).

L'objectif était double : faire émerger des structures permettant de fédérer les écosystèmes locaux d’inclusion numérique, et accompagner le développement de la médiation numérique dans les territoires. 
C'est dans ce contexte que s’est constitué le hub CONUMM. En effet, plusieurs structures du Pays de la Loire ont décidé de faire ensemble pour répondre collectivement à l’enjeu de médiation et d’inclusion numérique. Pour répondre à cet AMI, un travail collectif a été initié pour poser des fondations solides à cette coopération, notamment concernant la gouvernance du hub. Finalement, en mai 2019, le hub CONUMM fut lauréat de l’AMI. 
 

                              

Un consortium d'acteurs publics et privés

Original par la pluralité des acteurs en présence, le consortium comprend aujourd’hui :

  • Des acteurs associatifs 

L’association PiNG qui œuvre depuis de nombreuses années dans le champ de la médiation numérique, mais aussi la Ligue de l’enseignement des Pays de la Loire et la Fédération régionale des centres sociaux du Pays de la Loire, qui sont deux réseaux de l’éducation populaire, et enfin le réseau Cyb’@njou.

 

  • Des acteurs institutionnels  

Avec Nantes Métropole, deux conseils départementaux (celui de Loire-Atlantique et celui du Maine-et-Loire), le syndicat mixte Anjou Numérique et le SGAR (Secrétariat général pour les affaires régionales). 


Ce réseau d’acteurs compte prochainement se constituer en association de préfiguration de société coopérative puis, à terme, en société coopérative. 

 

                                      

Un hub dédié à l'accompagnement et l'outillage des acteurs

Pour favoriser l’inclusion numérique, il est nécessaire de former ceux qui travaillent avec les personnes éloignées du numérique. Ainsi, le hub CONUMM a vocation à accompagner et outiller les acteurs de la médiation et de l’inclusion numérique. Sont concernés les médiateurs numériques, les travailleurs sociaux, les techniciens et les élus. 

Dans ce cadre, une grande variété d’actions sont déployées : le référencement d’initiatives de médiation numérique sur le territoire via une cartographie crowdsourcée, l’animation de rencontres au sein du réseau, l’organisation de formations ou bien encore la mise à disposition de ressources en ligne (via notamment le micro-observatoire des métiers du numérique) en sont des exemples. 

Numérique
Master class à destination des élus et techniciens de Maine et Loire  © CC:BY-NC-SA 4.0

 

Un hub CONUMM très actif

En seulement deux années, le hub CONUMM a déjà de nombreux résultats : 

  • La cartographie crowdsourcée répertorie 611 lieux,
  • Près de 300 heures de formation auprès de publics variés tels que les travailleurs sociaux, les inter-services comme la MSA ou la CAF, les adultes-relais,
  • Une quinzaine d’interventions pour sensibiliser aux enjeux de médiation et d’inclusion numérique,
  • Une enquête menée par le micro-observatoire des métiers du numérique pour identifier les parcours, les formations et les perspectives à terme de ces nouveaux métiers. 80 personnes y ont pris part.

La complémentarité au cœur du hub CONUMM

Pour fédérer l’écosystème d’acteurs de la médiation et de l’inclusion numérique, il était nécessaire de faire ensemble, insiste Grégoire Barbot, chargé de coordination du hub CONUMM. C'était même une évidence, car la coopération permet de mettre en commun les atouts de chaque acteurs

  • Une expertise d’animation de formation autours des enjeux numériques par la Fédération des Centres sociaux, 
  • Un savoir-faire dans la structuration de réseau départemental par Cyb’@njou, 
  • Une capacité à mobiliser des professionnels de l’action social par certaines collectivités territoriales, 
  • La mise en place d’outils de stockages de services numérique sur un CHATON par la Ligue de l’Enseignement, 
  • L’antériorité et la légitimé à l’animation de réseaux de médiations numérique par PiNG, etc. 

NB. Certaines structures ont des atouts similaires. Le partage des façons de faire a permis une amélioration réciproque entre pairs.

Ce projet s’inscrit également dans un socle de valeurs partagés par tous les membres, à savoir les communs, la promotion d’un numérique responsable ou bien encore l’accompagnement des personnels en lien avec les publics fragilisés, etc. Les valeurs ont été discutées et cristallisées lors des premiers mois de vie du hub COMNUMM afin de produire un document écrit récapitulant ces dernières. Au final, le document n’a pas été tant un outil de communication externe qu’un objet de débat en interne afin de déterminer quelles étaient les valeurs cardinales du consortium.

Comment déclencher une communauté d'action ?

  • Identifier les intérêts réciproques de chaque membre à prendre part à la coopération et en prendre conscience à la fois collectivement et individuellement
  • Prendre connaissance des réseaux déjà existants, dialoguer avec eux pour être dans une logique de complémentarité avec eux et non de concurrence
  • Avoir un socle de valeurs partagées entre les participants.

Le comité de pilotage (COPIL) et le comité technique (COTECH) rythment la vie interne du hub. Le premier, réunissant tous les membres du consortium, détermine les orientations stratégiques. Quant au COTECH, c’est l’occasion pour les associations d’assurer le pilotage quotidien du hub CONUMM.

Numérique
 Formations auprès des futurs Conseillers Numérique France Service en Vendée © CC:BY-NC-SA 4.0

Un choix tourné vers des outils numériques éthiques, responsables et accessibles au plus grand nombre

Pour faciliter la coopération au sein du hub CONUMM, le partage régulier des informations est primordial, souligne Grégoire Barbot. Ainsi, un cloud, NextCloud, a été créé et un outil collaboratif de prises de notes, CodiMD, est utilisé.

NextCloud est un outil de partage et stockage de données en ligne ayant la particularité d’être basé sur un logiciel libre et stocké sur un serveur géré par la Ligue de l’enseignement de Mayenne. Ce choix d’outil s’est imposé au hub afin d’être en adéquation avec ses valeurs : la promotion d’une vision du numérique éthique, responsable et accessible au plus grand nombre. Cela ne pouvait donc pas se faire avec un acteur monopolistique faisant payer l’accès à ses services, captant  les données des utilisateurs sans forcément une explicitation de ce à quoi servent ses données. En maîtrisant l’outil et en connaissant l’utilisation, ou en l’occurrence la non-utilisation, des métadonnées des utilisateurs, cela aligne les valeurs et les outils du hub CONUMM. 

Il en est de même pour CodiMD (devenu HedgeDoc) qui est un outil d’écriture collaborative à partir d’une adresse url non référencé mais accessible de n’importe quel navigateur internet sans avoir besoin de se créer de compte. Cet outil basé sur l’écriture en markdown, mis en place par Indies Hosters (CHATON ayant basé son activité économique sur la mise en place de services logiciel libre), permet une modification de chaque contributeur tout en stockant les données sur les serveurs utilisés par Indies Hosters, serveurs basés en Europe consommant principalement des énergies renouvelables. En plus d’ouvrir l’information, l’outil choisi est en adéquation avec les valeurs du hub CONUMM. 

Comment pérenniser une communauté d'action.?

  • Être dans une logique de transparence entre les membres du consortium
  • Lever le plus rapidement possible les tensions en mettant les sujets sensibles à l'ordre du jour du COTECH
  • Créer des moments de convivialité pour que les participants puissent échanger de façon plus informelle.     

Une volonté de pérenniser les actions

L'émergence de ce projet ambitieux pour un numérique inclusif fut permis grâce au fonds d’amorçage de deux ans reçu via l’AMI de la Banque des Territoires et l’ANCT. Or, ce soutien va se terminer en août 2022. La question de la structuration du modèle socio-économique de ce consortium se pose ainsi avec acuité. Conscients de cet enjeu, les membres se mobilisent pour diversifier les sources de financement en sollicitant des collectivités territoriales, le fonds social européen (FSE) ou bien encore le fonds européen de développement régional (Feder), en faisant de la formation ou en répondant à différents AMI portant sur la médiation et l’inclusion numérique. 

Aujourd'hui, le hub CONUMM souhaite continuer à déployer en Pays de la Loire ses différentes initiatives, tout en participant à la structuration du réseau. Face à la persistance de d’illectronisme, il est urgent que les acteurs de la médiation et de l’inclusion numérique mutualisent leurs forces, à l’image du hub CONUMM. 
 

→ Découvrez d'autres projets en coopération

  • 1. Rapport d'information n° 711 (2019-2020) de M. Raymond VALL, fait au nom de la MI Illectronisme et inclusion numérique, déposé le 17 septembre 2020 https://www.senat.fr/rap/r19-711/r19-7112.html
Cas pratiques et initiatives